…

Yaoundé passe du Cassava Forum au Sialy

ICT Update

This article is only available in French

A la suite du Forum sous-régional sur le manioc, qui a ouvert ses portes depuis le 6 décembre 2016, est organisé la 4ème édition du Salon International de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de Yaoundé (SIALY) sur le thème : « Agriculture et transformation industrielle moteur de développement ». Le Sialy se tient plus précisément du 09 au 16 décembre 2016 à Yaoundé, non loin de l’hôtel de ville, démarrant ainsi le jour de la clôture du Forum Manioc.

Selon le site du Sialy c’est “le grand rendez-vous sous régional du secteur agro-industriel, avec une offre nationale et internationale des plus récentes et innovantes en matière de recherche, d’innovation et de production” agricole.

Il est organisé par le Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique (MINMIDT) du Cameroun, en partenariat avec plusieurs autres ministères, en l’occurrence le Ministère de l’Agriculture (MINADER), ainsi que le secteur privé et des acteurs de la coopération internationale.

En marge des expositions et ventes de produits agricoles, des conférences-débats seront organisées. Les innovations agricoles seront présentées et discutées.

Les exposants
Tous les acteurs de l’agriculture, du secteur de la production à celui de la commercialisation, en passant par les transformateurs, les acteurs du stockage, les porteurs de projets, les financiers, ainsi que les acteurs institutionnels chargés de la vulgarisation, des politiques y prennent part, avec pour la plupart la possibilité de tenir un stand.

Ces exposants viennent des quatre coins du Cameroun mais également d’autres pays de la région et au-delà. Ils proposent des jus de fruits naturels, du miel et autres produits finis issus du manioc, des huiles raffinées, des pâtes alimentaires, du riz, des produits finis à base de maïs et autres. Différents matériels de transformation sont aussi exposés sur le site.

Le CTA et ses partenaires avaient souhaité organiser le Forum Manioc en prélude à cette foire internationale, afin de favoriser une synergie entre ces deux événements. L’une des exposantes interrogées, madame Agathe Nanga fondatrice de l’association Femme, Santé, Paix et Développement (FESAPADEV) a également pris part à quelques sessions du Forum Manioc. Elle espère à travers cette foire, non seulement commercialiser ses produits transformés à base du manioc, mais également rencontrer des partenaires pour le développement de ses activités, y compris celles liées à la santé. Pour sa part, rencontrée à son stand, l’équipe du Ministère de l’agriculture (MINADER), dirigée par Monsieur Clautaire Alicou, espère notamment faire la promotion de différentes variétés de la pomme de terre, tout en informant les visiteurs sur les actions du ministère dans tout le secteur agricole.

Outre l’agriculture, les acteurs d’autres secteurs sont aussi présents à l’image des tradipraticiens, d’artistes, des couturiers, d’instituts de formation (à l’image de l’École nationale supérieure des sciences agro-industrielles), du ministère du tourisme.

Election Miss Sialy 2016

L’un des points d’attraction du Sialy est l’élection de Miss Sialy. Il s’agit de l’élection de la plus belle jeune femme qui représentera le Sialy 2016 à différentes manifestions à la fin de la foire et en fera sa promotion.

Les inscriptions ont démarré sur le site du Sialy. Différentes sessions de défilés et de sélections sont prévues. Outre faire la démonstration de sa beauté et de son élégance, Miss Sialy 2016 devra faire montre d’une bonne connaissance de différentes problématiques liées à l’agriculture! Il s’agit là sans doute d’une très belle initiative de promotion du secteur agricole et rural.

Selon les statistiques fournies par les organisateurs des précédentes éditions, Sialy a regroupé 200 exposants en 2015. Les organisateurs espèrent atteindre au moins 300 exposants pour l’édition 2016.

Copyright © 2016, CTA. Technical Centre for Rural and Agricultural Cooperation

CTA is a joint international institution of the African, Caribbean and Pacific (ACP) Group of States and the European Union (EU). CTA operates under the framework of the Cotonou Agreement and is funded by the EU.